Portraits In Jazz (photos de Arnaud Ghys)

du 29 avril au 8 mai

Informations sur l'exposition

Lieu

Esplanade du Conseil de l'Europe Tournai

Salle d'expo

Magic Square

Horaire

Heures d'ouverture du festival

Tarifs

Entrée libre

Site internet de l'artiste

De la concentration extrême, des instants improvisés, des allégories de la musique en autant d’instrumentistes.

Potraits in Jazz, du photographe Arnaud Ghys, donne envie d’envoyer promener les mp3 et 4, les plateformes de musique en ligne, les sons affreusement compressés, pour la platine, l’appareil à CD, les enceintes de qualité, et le son spatialisé.

Mais surtout, de retrouver le chemin des salles de concert, de la présence directe, de l’échange d’âme à âme, de la performance.

Des visages, des lieux, des instruments, du feu intérieur : Portraits in Jazz prouve en noir et blanc qu’une autre vie est possible, faite de notes, de brassages de silences, de moments de grâce, de dégagements.

Le noir et blanc, manteau d’élégance, va bien au jazz, tonalités de la contre-allée, des clubs, des cabarets de nuit, loin des compromissions du jour.

Clarinette, batterie, guitare, saxophone, piano, trompette, violon, contrebasse, berimbau.

Quelques noms, si jamais le dieu Fortune leur offre des dates près de chez vous : Christophe Panzani, Antoine Pierre, Nicolas Thys, Anne Paceo, Brandon Allen, Yaron Herman, Gabor Gado, Casper Van De Velde, Lander Gyselinck, Erik Truffaz, Sylvain Darrifourq, Chris Joris, Moses Boyd, Etienne Plumer, Théo Ceccaldi, Grégoire Tirtiaux, Or Bareket, Adam O’Farrill, Guillaume Vierset, Malcom Braff, Archie Shepp.

Vous les voyez, vous devinez leur musique.

Ces joueurs sont habités, ne trichent pas, sont pleinement là.

Dans une époque manquant singulièrement d’élégance et de vraie présence, ces jazzmen sauvent l’honneur.

Ce sont des poètes.

 

 

Arnaud Ghys, Portraits in Jazz, textes Eddy Vannerom et Daniel Sotiaux, design Joël Van Audenhaege, ARP2 Editions / Igloo Records, 2020, 48 pages – 600 exemplaires

 

Retour haut de page