fbpx

Le Tsapis Volant

Samedi

30 avril 2022

Informations sur le concert

Lieu

Esplanade du Conseil de l'Europe Tournai

Salle de concert

Magic Mirrors

Horaire

16h15

LE TSAPIS VOLANT

« J’ai très régulièrement rêvé que je volais au-dessus des villes, des montagnes, des mers et des océans, avec ce sentiment de plénitude absolue, le visage fouetté par le vent et la sensation d’intense bonheur de ne pas avoir les pieds sur terre. On me dit souvent dans les nuages, plongé dans mes pensées, le regard perdu dans des voyages intérieurs qui me permettent sûrement de m’évader de cette réalité qui me paraît manquer parfois de poésie et de beauté.

Il était pourtant là sous mes pieds depuis longtemps ce Tsapis volant, il suffisait de l’enfourcher pour s’envoler !

Stéphane Tsapis

Compositeur, pianiste et voyageur passionné, Stéphane Tsapis travaille depuis longtemps en construisant des ponts entre ses racines méditerranéennes et cette porte du monde que représente le Paris multiculturel dans lequel il a grandi. C’est un fabuleux conteur d’histoires. À ceci, il n’y a aucun doute. Le Tsapis Volant est pour sa part une tour de Babel de voix féminines qui donne au disque du pianiste et de son trio une carte heuristique joyeusement cosmopolite.

On emprunte, de la Syrie à la Grèce en passant par la Turquie, des routes imaginaires d’épices et de soie.

Le moyen de transport est la poésie et le rêve ; pas étonnant que le symbole de cet album soit Abdallah Kamanja, personnage principal du Piano oriental, le roman graphique de Zeina Abirached, tarbouche au vent et piano oriental aux touches en apesanteur. Son image se mélange subtilement à celle de Tsapis. On ne s’en étonnera pas, elle est soulignée par la batterie impeccable d’Arnaud Biscay et la basse très musicale de Marc Buronfosse, qui l’accompagnait déjà sur son précédent album Border Lines. Les trois chanteuses, Lynn Adib (Syrie), Cybèle Castoriadis (Grèce), Gülay Hacer Toruk (Turquie), mêlent parfois leurs voix et leurs langues pour n’en faire plus qu'une. Le percussioniste kurde Neset Kutas accompagne le tout avec brio !

Où n’irions-nous pas sur le Tsapis Volant ? Nul ne le sait. Il règne dans cet album comme une magie qui ne se tarit pas et qui donne encore une fois envie de revivre les aventures du Piano Oriental, pour s’immerger davantage. Un bonheur !

Retour haut de page