Anouar Brahem & Orchestre Royal de Chambre de Wallonie // Vendredi 10/02 à 20h30

Informations sur le concert
Lieu

Grand' Place de Tournai

Salle de concert

Halle aux Draps

Horaire

20h30

Tarifs

Magic Mirrors/ Halle Aux Draps - PASS vendredi full : 40€
Concert seul > 28-32€

Plus d'infos

Souvenance

La musique de « Souvenance », pleine de grâce et de mystère, tour à tour hypnotique, austère et d’une grande force dramatique, a été enregistrée en 2014 – six ans après le dernier album sur ECM du grand maître de l’oud Anouar Brahem, « The Astounding Eyes of Rita ». “Ça m’a pris beaucoup de temps d’écrire ce répertoire” reconnaît Anouar Brahem, précisant avoir senti son monde intérieur et émotionnel entièrement monopolisé par les bouleversements politiques survenant au tournant de l’année 2011 d’abord en Tunisie puis dans ses pays voisins. Des vagues extraordinaires de changement, avec leur cortège d’espoirs et de peurs incommensurables. “Je ne prétends pas qu’il y ait un lien direct entre les compositions et les événements qui se sont déroulés en Tunisie,“ explique Anouar Brahem, “mais j’ai été profondément marqué par ce q ui s’est passé…”. Les nouvelles directions prises par Anouar Brahem pour sa musique permettent de réintroduire François Couturier au sein du groupe, fréquemment engagé dans un dialogue subtil avec un orchestre à cordes. Les cordes, d’une grâce extrême et tout en transparences miroitantes, apportent à ce répertoire des effets de textures et de couleurs chatoyantes sur quoi les quatre solistes – et avant tout le jeu d’oud unique d’Anouar Brahem – se détachent, comme en relief.

Anouar Brahem

Depuis une vingtaine d’années et avec neuf albums aussi novateurs qu’intemporels, Anouar Brahem s’impose comme l’un des musiciens les plus atypiques et talentueux du prestigieux label ECM.
Il faut dire qu’en authentique « maître enchanteur » de l’oud, ce luth traditionnel oriental millénaire qui trimballe dans sa calebasse tout l’héritage musical du monde arabe et islamique, Anouar Brahem est un phénomène, un véritable concentré de paradoxes féconds; un classique suprêmement subversif ; un solitaire résolument ouvert sur le monde ; un « passeur de cultures » d’autant plus enclin à s’aventurer aux limites les plus extrêmes de lui-même, qu’il entend bien ne jamais céder d’un pouce sur des exigences esthétiques forgées au fil du temps sur un profond respect de la tradition. Et c’est sans doute parce qu’il a su reconnaître d’emblée cette complexité qui le fonde comme une force, parce qu’il a toujours cherché à faire de ce fourmillement d’influences et de passions disparates la matière même de son travail et de sa création, qu’Anouar Brahem s’affirme aujourd’hui comme l’un des rares compositeurs et improvisateurs capables d’inventer une musique à la fois totalement ancrée dans une culture ancestrale hautement sophistiquée et éminemment contemporaine dans son ambition universaliste.
Qu’il fasse ainsi résonner la poésie envoûtante de son oud dans les contextes les plus variés, du jazz dans tous ses états (des musiciens aussi prestigieux que John Surman, Dave Holland ou Jan Garbarek ont succombé aux charmes de ses mélopées) aux différentes traditions musicales orientales et méditerranéennes (de sa Tunisie natale aux horizons lointains de l’Inde ou de l’Iran), sa musique tendre et rigoureuse ne cesse de redéfinir un univers poétique et culturel savamment composite, oscillant sans cesse entre pudeur et sensualité, nostalgie et recueillement.

Orchestre Royal de Chambre de Wallonie

En 1958, Lola Bobesco crée « Les Solistes de Bruxelles », renommé « Ensemble d’archets Eugène Ysaÿe » et actuellement  « Orchestre Royal de Chambre de Wallonie » (ORCW). Sur les plus grandes scènes internationales, l’orchestre a régulièrement collaboré avec les plus grands artistes dont José Van Dam, Mstislav Rostropovitch, Aldo Ciccolini, Mischa Maïski, Maurice André, Arthur Grumiaux, Jean- Pierre Rampal, Paul Tortelier, Philippe Hirshhorn, Georges Octors, Janos Starker, Augustin Dumay, Jean-Bernard Pommier, Michel Beroff, Guido Kremer, Augustin Dumay, Louis Lortie, Simone Kermes, Jian Wang, Ivry Gitlis, Tatjana Vassiljeva, Antoine Tamestit, Gautier Capuçon, Henri Demarquette, Richard Galliano, Maria João Pires, Anouar Brahem, Steve Houben, Philippe Catherine, Vladimir Cosma… De 2003 à 2013, il a bénéficié du dynamisme et de la renommée de son Directeur Musical et Chef principal, Augustin Dumay. Sous sa direction, l’orchestre a été invité régulièrement dans des festivals et centres importants :  Festivals de  Radio France-Montpellier, Menton, La Roque d’Anthéron, Pékin, Abu Dhabi, Bucarest, Théâtre des Champs Elysées, Fondation Gianadda (Martigny, Suisse), Auditorium de Lyon, « Flâneries  Musicales » de Reims, « Grands Interprètes » de Toulouse, Fêtes Musicales de Touraine à la Grange de Meslay (France)… Depuis 2014, Frank Braley lui a succédé au poste de Directeur Musical. Sous sa direction, l’ORCW a été invité au Château de Versailles et au Théâtre du Châtelet à Paris où il a participé à la création de « Contrastes » de Richard Galliano, avec Richard Galliano et Henri Demarquette. L’ORCW s’est produit avec Gautier Capuçon à Epernay (France). Il a accompagné l’oudiste et compositeur tunisien Anouar Brahem au Bozar (Bruxelles). Sous la direction de son violon conducteur, Jean-François Chamberlan, l’ORCW se produit régulièrement en Belgique et particulièrement au sein de la Fédération Wallonie-Bruxelles. L’ORCW a donné plusieurs représentations en France et en Belgique de l’adaptation, par David Walter, de l’opéra « Carmen » de Bizet (produit par « Les Concerts de Poche », France). L’ensemble a joué l’œuvre de Josse De Pauw & Jan Kuijken « Les pendus » (théâtre musical contemporain produit par LOD Production, Gand) lors de 33 représentations, dans 6 pays. Il s’est produit avec le groupe rock belge « Machiavel », avec lequel il effectue une tournée en 2016 pour fêter ses 40 ans d’existence . Il a interprété les standards du jazz américain, arrangés par Michel Herr, avec Nathalie Loriers trio, Steve Houben et Julie Mossay ; à Flagey, il a célébré les 40 ans de carrière de Philip Catherine. Une série de concerts a été programmée avec le jazzmen en 2015. Il a été réinvité dans les festivals internationaux de « Colmar fête le printemps » (France) et des « Musiques Symphoniques d’Alger » (Algérie), et a participé pour la première fois au Festival d’Eygalières (France). En Belgique, l’ORCW  est  un  complice régulier du Concours Musical International Reine Elisabeth de Belgique, de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, de Bozar, de Flagey, du Festival de Wallonie (Hainaut, Stavelot, Brabant Wallon,…) et du Festival des Flandres, de plusieursfestivals de musique (Silly, Abbaye d’Aulne, Lasne, Mont-Sur-Marchienne, Chaudfontaine, Eté mosan, Durbuyssimo, Musicales de Beloeil…), de villes (Charleroi, Namur, Liège, Binche, Louvain- La-Neuve, Turnhout, Hasselt, Knokke, Ypres, Anvers…), de centres culturels,…

Line-up

  • Anouar Brahem : oud
  • Orchestre Royal de Chambre de Wallonie: dirigé par Frank Braley
  • François Couturier : piano
  • Klaus Gering : clarinette basse, Saxophone soprano,
  • Björn Meyer: contrebasse

 

 

Tournai Jazz Jukebox

Nos sponsors/partenaires

Logo footer Maison de la culture
Logo footer Fiftyone
Logo footer Fédération Wallonie Bruxelles
Logo footer Wallonie
Logo footer Tournai
Logo footer Sabam
Logo footer Artemia
Logo footer Notélé
Logo footer Grafdesign
Logo footer La première
Logo footer Musiq3
Logo footer Fnac
Logo footer L'avenir
Logo footer Proximag
Logo footer Winforlife
Logo footer CFAT
Logo footer Conservatoire de Tournai
Logo footer Fonds Claire et Michel Lemay
Logo Brasserie Dubuisson
Logo footer Foyer Socioculturel d'Antoing
Logo footer Jaguar Tournai
Logo footer Si jamais
Logo footer Landrover Tournai
Logo footer Magic Mirrors
Logo footer Mediakod
Mediakod Copyright Tournai Jazz asbl 2017