HERVE CAPARROS Band

 

 

tournaijazz-festival-2015_herve-caparros-band_visuel

HERVE CAPARROS « THE HARD WAY » With SAL LA ROCCA

 LA MUSIQUE

Une musique résolument dynamique, alliant tout l’univers de la pop à l’expression spontanée de l’improvisation, au travers de compositions originales et de reprises surprenantes !

 

C’est ce que propose cette collaboration inédite entre un des plus brillants contrebassistes belges, à la biographie impressionnante et un guitariste talentueux au parcours déjà bien rempli !

 

Partant du répertoire de l’ album « The HardWay » le groupe n’hésite pas à s’aventurer en des terres connues ! Enracinant ainsi leur musique dans l’histoire de notre temps !

 

Pour l’occasion, le groupe invite Monsieur Louis Martinez, guitariste Français connu pour ses collaborations avec Sylvain Luc notamment, mais aussi grand pédagogue et président du festival « Jazz à Sète » !

 

Le tout offrant ainsi la perspective d’une soirée placée sous le soleil de la méditerranée et de l’accent du sud, avec une musique riche en mélodie et en spontanéité.

 

HERVE CAPARROS : LA BIO

Né en Corse, Hervé Caparros apprend la guitare en autodidacte à l’age de 16 ans sous l’influence du rock et du blues, en relevant les morceaux de Stevie Ray Vaughan, Jimi Hendrix, Eric Clapton, AC DC ou encore Van Halen.

 

Deux ans plus tard, il découvre le jazz en écoutant Michel Petrucciani et surtout Bireli Lagrene qui sera pour lui, une véritable révélation.

 

Il se tourne alors vers la musique improvisée et rencontre bon nombre de musiciens de la région de Nice tels que Franck de Luca, Linus olson, Alain Asplanato, Robert Persi et Jean Marc Jafet qui sera pour lui une référence musicale et une étape importante dans son apprentissage.

 

Parallèlement à ces rencontres, il participe aux stages du festival de guitare de Patrimonio, en Corse, lors desquels il fait la connaissance du guitariste Louis Martinez, professeur du conservatoire de Sète et qui lui donnera des bases solides et le goût du jazz.

 

Il rencontre à cette occasion des musiciens reconnus de la scène française Michel Perez, Mauro serri, Bireli Lagrene, Louis Winsberg, Linley Marthe,…

 

De 1999 à 2004, il ne cesse de jouer dans des formations aux styles très différents: Variété, rock, musique africaine, reggae, sans oublier le jazz.
Cet éclectisme va lui permettre d’intégrer de nombreuses influences dans son jeu.

 

Fort de ces expériences, il vient s’installer à Bruxelles et joue avec des musiciens comme Michael Blass, Erik Vermeulen, Peter Hertmans, Toine Thys, Bart de Nolf ou encore Lionel Beuvens.

 

Il participe aux festivals du Jazz Now à Schaerbeek (voir ci-joint) ainsi que celui du Jazz à Woluwe éditions 2011/2012

 

En octobre 2012, Il réalise enfin son premier album orienté « jazz fusion », incluant ses propres compositions…

 

SAL LA ROCCA : LA BIO

Sal La Rocca (Salvatore La Rocca), d’ascendance sicilienne (né le à Seraing en Belgique) est un contrebassiste de jazz.

 

Ses débuts

 

Après avoir fait ses premiers pas comme guitariste de rock, c’est à 23 ans qu’il apprend à jouer de la contrebasse de manière autodidacte. À partir de 1986 tout s’accélère, Il est embauché par le trio de Michel Graillier avec le batteur américain Leo Mitchell. C’est à partir de ce moment que les concerts et les tournées s’enchaînent.

 

Biographie

 

Durant les années 1980, il joue avec Steve Grossman (t.sax) (US), en trio avec Georges Brown (dr) (US) dans le sud de la France. Il part pour une longue période à Singapour avec Steve Houben (a.sax), Jacques Pirotton (gt) et (drs) (US), puis avec John Thomas (gt) (US), Marcus Becker (p) (D) et Jan de Haas (dr) pour une grande tournée en Allemagne. Il remplace Riccardo Del Fra du quintet de (p) (D) (au Festival de jazz de Montreux), composé d’ (tp) (NL), (s.sax) (US) et Gerd Breuer (dr) (D).

 

Les années 1990 confirment sa musicalité et sa présence sur les scènes. Il se produit en Belgique, et en Europe avec Phil Abraham (tb), Félix Simtaine (dr) et Ivan Paduart (p), puis avec Sal Nistico (t.sax) (US), Jacques Pelzer (a.sax) et Mal Waldron (p) (US) au Festival de Comblain-la-Tour. Il continue avec (t.sax), (p) et Jan de Haas (dr). Aux côtés du saxophoniste Charlie Mariano (a.sax) (US), il fait partie du Raffaela Renzulli ensemble. Les tournées continuent avec (s.sax), (p) (It) et (dr). Formation du groupe Maak’s Spirit dirigé par Laurent Blondiau (tp) et (t.sax), puis avec Harold Land (t.sax) (US), Mike Del Ferro (p) (NL) et Hans Van Oosterhout (dr). Avec Dave Turner (a.sax) (CAN), Vic Vogel (p) (CAN) et Félix Simtaine (dr) puis avec Steve Houben (a.sax & fl), Diederik Wissels (p) et Rick Hollander (dr) (US), les enregistrements RTBF et CD prennent corps. Il fait plusieurs tournées avec Lee Konitz (a.sax) (US), (dr), Jean-François Prins (gt) et (voix) (US), mais aussi avec le Nathalie Loriers Trio où il se rendra en Syrie, Jordanie, Japon, Brésil et notamment au Festival international de jazz de Montréal. Il fait également partie du Ivan Paduart Quartet et du Franck Vaganée – Mike Del Ferro Group avec (a.sax), Mike Del Ferro (p) (NL) et Hans Van Oosterhout (dr) (NL). Bruno Castellucci l’embarque dans le projet Bruno Castellucci Stringtet avec Éric Legnini (p), Erwin Vann (t.sax), Bruno Castellucci (dr) et une section de cordes. A la fin des années 1990, il joue avec Toots Thielemans quartet au Palais des congrès de Liège, enregistrement (où il figure sur deux titres) d’un CD live The Live Takes Vol. 1.

 

Il accompagne aussi le Philip Catherine Trio avec Hans Van Oosterhout. Après cette période il figure désormais dans le Dictionnaire du Jazz Belge.

 

À partir des années 2000, il est engagé par Anne Ducros pour enregistrer un première album sous le label Dreyfus Records s’intitulant PURPLE SONGS, avec le violoniste Didier Lockwood et le pianiste anglais Gordon Beck. En 2002 Il joue avec Stanley Jordan (gt) (US) et Bobby Durham (dr) (US) au festival d’Abou Dabi (ville), et au Dubaï International Jazz Festival, suivi d’un passage au Festival international de jazz de Montréal avec Bob Franceschini (t.sax) (US) dans le Anne Ducros quintet. Peu après, il repart pour quelques concerts en, Irlande, Roumanie, Italie et le Benelux avec Toots Thielemans & Guest. En 2003, il sort avec sa propre formation l’album LATINEA. Peu après, deuxième album d’Anne Ducros chez Dreyfus: CLOSE YOUR EYES, avec comme invité l’harmoniciste Toots Thielemans. En 2004, il part pour une tournée européenne incluant le Festival de jazz de Montreux avec la formation de A. Ducros. 2005, à Milan au Blue Notes Jazz Club, puis au festival Jazz sous les palmiers à hyères, il rejoue dans le Anne Ducros quintet avec pour cette occasion le trompettiste Randy Brecker (US) et le pianiste/organiste Thierry Eliez . Dans la même période A. Ducros le réengage pour enregistrer un troisième CD: PIANO, PIANO, toujours chez Dreyfus, en invitant quatre maîtres du piano – Chick Corea, Enrico Pieranunzi, Jacky Terrasson, René Urtreger. En 2006, enregistrement d’un album avec le quartet d’Olivier Hutman (p) et le saxophoniste Jacques Schwarz-Bart, suivi de quelques concerts en France. Captation télé de la RTBF lors du festival Jazz à Liège avec Richie Beirach (p) (US), Steve Houben (a.sax, fl.) et Martijn Vink (dr) (NL). Il devient le bassiste attitré du groupe Vaya Con Dios featuring Dani Klein qui connaîtra un succès important, et il effectue plusieurs tournées européennes et mondiales avec ce groupe mythique. En 2010, il fait partie du quintet de Steve Grossman avec Nico Menci (p) (It), (dr) (US) et en invité Joe Lovano (t.sax) (US), au Dinant Jazz Night Festival. 2011, formation d’un quintet dirigé par le jeune trompettiste Greg Houben (fils de Steve Houben) avec notamment au saxophone alto Pierrick Pedron. Par le biais d’Olivier Hutman, il fait la connaissance de Denise King (US), une des plus talentueuses du moment, ce qui lui donne l’opportunité de jouer dans le Denise King + Olivier Hutman Trio pour se produit principalement dans le Benelux et la France.

 

Sal continue ses tournées avec la plupart de ses anciennes et nouvelles formations et élargit son entourage musical et ses apparitions sur scène.

 

C’est en avril 2012 qu’il sort l’ album qui lui est très personnel IT COULD BE THE END avec sa formation composée de Lorenzo Di Maio (gt), Pascal Mohy (p), Hans van Oosterhout (dr), avec en invité Jacques Schwarz-Bart (t.sax). Tous les titres de cet album sont de Sal La Rocca à l’exception de Crescent de John Coltrane

LE GROUPE

Hervé Caparros : guitars
Sal La Rocca : Bass
Lionel Beuvens : Drums
Matthieu Vandenabeele : piano

 

Tournai Jazz Jukebox

Nos sponsors/partenaires

Logo footer Maison de la culture
Logo footer Fiftyone
Logo footer Fédération Wallonie Bruxelles
Logo footer Wallonie
Logo footer Tournai
Logo footer Sabam
Logo footer Artemia
Logo footer Notélé
Logo footer Grafdesign
Logo footer La première
Logo footer Musiq3
Logo footer Fnac
Logo footer L'avenir
Logo footer Proximag
Logo footer Winforlife
Logo footer CFAT
Logo footer Conservatoire de Tournai
Logo footer Fonds Claire et Michel Lemay
Logo Brasserie Dubuisson
Logo footer Foyer Socioculturel d'Antoing
Logo footer Jaguar Tournai
Logo footer Si jamais
Logo footer Landrover Tournai
Logo footer Magic Mirrors
Logo footer Mediakod
Mediakod Copyright Tournai Jazz asbl 2017