Billie Holiday by Viktor Lazlo

 

 

 

Un spectacle musical autour des vingt plus belles chansons de Billie Holiday. Viktor Lazlo, entourée d’un quartet de musiciens chevronnés, nous entraîne au coeur de sa passion pour l’immense chanteuse. Celle à qui Duke Ellington et Artie Shaw ont fait chanter le blues et l’amour, celle qui a lutté contre la ségrégation et l’alcool, mais aussi celle qui a su laisser une trace aussi éblouissante qu’émouvante. Note de Viktor Lazlo La première fois que j’ai entendu son cri, ça m’a percée toute entière, comme un poignard qui vous déchire les entrailles.

 

La voix de Billie Holiday recèle tout ce que recèle une vie, de joies et de malheurs, d’excès et de retenue, d’espoirs sourds et de rancoeurs solides. La part tragique et sublimée de toutes les chanteuses qui m’ont touchée. Adolescente, je sentais profondément que sa voix serait pour toujours « la voie » de générations entières de chanteuses, tous styles confondus.

 

Plusieurs titres sont tout naturellement entrés dans mon répertoire. Des années plus tard, la nécessité est née de rendre un hommage singulier à ce personnage d’exception qui sème dans tous les coeurs des émotions paradoxales. J’ai pris le parti de tenter une conversation avec Billie Holiday. A travers des questions universelles, qui touchent chacun de nous mais qui s’adressent plus particulièrement à son histoire, à ses mensonges et à ses espoirs. Le fil ténu d’une vie bousculée et débordante, arrachée à l’adversité, traversé par une vingtaine de chansons, parmi les plus déterminantes de sa carrière.

 

Elle a la voix, la présence, la beauté, la générosité qu’il faut. Elle s’appelle Viktor Lazlo. Chanteuse, comédienne, romancière. Elle est connue. Elle joue un spectacle musical autour de vingt chansons de «Billie» Holiday. Sur une idée de Francis Lombrail, le spectacle est mis en scène, dans un style de patronage, par Eric-Emmanuel Schmitt. En scène, Viktor Lazlo n’imite pas, ne recrée pas, ne mime pas. Elle chante vingt chansons d’une des plus grandes musiciennes du XXe siècle. Elle les chante avec sa voix et son tempérament propres. De toute façon, Lady Day est inimitable, sauf à la pasticher, ce qui est toujours tentant. Les musiciens accompagnent Viktor Lazlo sur scène le font avec brio en surjouant parfois volontairement sous des éclairages et l’évocation convenue d’un club de jazz qui leur rendent justice. La réussite du spectacle tient à la vérité de Viktor Lazlo. Son corps, sa voix, sa mise en place, sa ferveur, sans rien chercher à chiper de son idole, sans rien piper. Sans rien masquer non plus de sa virulence.

 

L’interprétation de Strange Fruit simplement soutenue par le piano de Bisceglia a pour le coup valeur d’exemple. Viktor Lazlo transmet tout cela avec talent, énergie et joie.

 

Qu’elle ne cherche pas à singer les insensés décrochements de voix de Billie, ses déhanchements de syllabes, sa syncope et sa syntaxe que l’on peut prendre pour autant d’effets glamour, est tout à son honneur de chanteuse.

 

 

viktor-lazlo-tournai-jazz-festival

Tournai Jazz Jukebox

Nos sponsors/partenaires

Logo footer Maison de la culture
Logo footer Fiftyone
Logo footer Fédération Wallonie Bruxelles
Logo footer Wallonie
Logo footer Tournai
Logo footer Sabam
Logo footer Artemia
Logo footer Notélé
Logo footer Grafdesign
Logo footer La première
Logo footer Musiq3
Logo footer Fnac
Logo footer L'avenir
Logo footer Proximag
Logo footer Winforlife
Logo footer CFAT
Logo footer Conservatoire de Tournai
Logo footer Fonds Claire et Michel Lemay
Logo Brasserie Dubuisson
Logo footer Foyer Socioculturel d'Antoing
Logo footer Jaguar Tournai
Logo footer Si jamais
Logo footer Landrover Tournai
Logo footer Magic Mirrors
Logo footer Mediakod
Mediakod Copyright Tournai Jazz asbl 2017